Interview avec Amal : être youtubeuse et voilée

La oumma compte bon nombre de youtubeurs et youtubeuses. Mode, beauté, cuisine, loisirs créatifs… les domaines ne manquent pas. Sur Busimuz, nous avons voulu nous intéresser à Amal qui est derrière le compte « Amal en parle ». Portant le hijab, pourquoi publie-t-elle des vidéos sur Youtube ?

Busimuz : Quels étaient donc vos objectifs en vous lançant sur Youtube ?

Amal : J’ai ouvert ma chaîne fin 2012 et à l’époque je ne portais pas encore le voile. Suivant mon parcours spirituel, j’ai d’abord arrêté Youtube puis je suis revenue (pour de bon) il y a un peu plus d’un an maintenant. Il faut savoir qu’en 2012 Youtube était loin de ce que l’on connait actuellement. C’était vraiment une petite communauté, avec moins de partenariats et d’avantages commerciaux et pécuniaires. En somme, c’était beaucoup plus porté sur les relations humaines et le partage. Lorsque j’ai débuté, c’était un petit défi personnel. Aller au-delà de mes craintes, du regard des gens, m’assumer avec mes défauts et accepter les critiques des autres. J’avais envie de travailler ce côté-là de ma personnalité car lorsqu’on se balade parmi les commentaires, parfois certains ne sont pas si tendres même s’il y a beaucoup de personnes bien intentionnées ! Lorsque je suis revenue, portant le voile, je me suis dit « zut » ! On fait partie du paysage nous aussi, nous sommes des consommatrices comme les autres, on se doit de donner notre avis et nos impressions. Et pourquoi pas changer un peu le regard que certains ont sur les femmes voilées en montrant que nous sommes attachées à la religion mais que cela ne nous empêche pas de vivre en adéquation avec le monde qui nous entoure.

Busimuz : Finalement être youtubeuse devient au fur et à mesure un métier non ?

Amal : Au départ on ne s’en rend pas compte ! Ma chaîne a démarré doucement, puis un beau jour malgré que je ne sois pas parmi les plus grandes youtubeuses, on a commencé à me contacter plus souvent. Cela demande donc une réelle organisation et là encore, c’est un réel défi (pour moi). Il faut garder de bonnes relations avec ses partenaires, mais également avec ses abonnées. Cela demande quelques notions de marketing et de communication pour booster les différents réseaux sociaux. J’essaie de m’améliorer chaque jour surtout concernant les visuels, la créativité car avec tout ce qu’on voit aujourd’hui, il faut savoir tirer son épingle du jeu et être différente. C’est un travail de longue haleine, cela demande un investissement personnel et financier important même si on ne le réalise pas tout de suite : logiciels payants de qualité, appareil photo…

Busimuz : Etre youtubeuse et voilée, est-ce compliqué pour les partenariats ?

Amal : Pour l’instant je n’ai absolument pas ressenti de problème concernant le fait d’être voilée et d’avoir des partenariats. Je pense – et cela me plaît – que lorsqu’une marque vient vers vous (pour la plupart) c’est qu’elles s’intéressent à notre travail et à ce que nous pouvons lui apporter de positif. Je me retrouve totalement dans ce fonctionnement et du coup je prends plus de plaisir afin de fournir un meilleur contenu.

Busimuz : Ces derniers jours vous avez testé la fameuse boutique turque Modanisa, la trouvant « en avance », un dernier mot qui soit en lien pour terminer cette interview…

Amal : J’aimerais beaucoup qu’en France on développe une réelle collection de vêtements modestes et de grandes tailles. Cela ne veut pas dire que je soutienne le fait d’être obèse car c’est une réelle question de santé publique. Mais j’aimerais beaucoup que celles qui se battent quotidiennement avec leur surpoids, comme moi, trouvent des vêtements qui leur correspondent, modernes et en corrélation avec leurs convictions religieuses, justement comme les collections de prêt-à-porter turc.

Vous pouvez retrouver Amal sur sa chaîne « Amal en parle » ainsi que sur son blog amalenparle.com, sans oublier Facebook, Instagram, Twitter et Snapchat.

Leave a Reply