Le travail c’est la piété !

 

C’est bien connu : l’oisiveté est mère de tous les vices ! C’est pourquoi Allah le Très-Haut exhorte Ses serviteurs à l’action.

« Et dis : ‘Œuvrez, car Dieu va voir votre œuvre, de même que Son messager et les croyants, et vous serez ramenés vers Celui qui connaît bien l’invisible et le visible. Alors Il vous informera de ce que vous faisiez’. »[1]

Ainsi le musulman se doit de chercher à œuvrer dans les domaines où il peut être le plus utile pour les autres, mais avant tout, il doit œuvrer pour lui-même ! Le Prophète (Paix et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « La meilleure nourriture est celle que l’on acquiert par le travail de nos mains. Le Prophète d’Allah Dawoud ne mangeait que du travail de sa main. »[2] Il prit en exemple le Prophète Dawoud (que la paix soit sur lui) car il était roi et pouvait donc, par son statut, jouir des impôts ou même des cadeaux de ses sujets. Mais il préféra travailler de ses propres mains. Et son métier n’était pas facile : il était forgeron. De même que notre bien-aimé Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) qui, dans sa jeunesse, bien que descendant d’une famille noble de la Mecque, exerça le métier de berger pour soulager son oncle dans les dépenses du foyer. Les compagnons s’en étant étonné, il leur avait enseigné que tous les prophètes avaient pratiqué un métier manuel, et ce, afin de gagner leur vie dignement et de ne dépendre de personne.

materiel-forgeron

Il a été rapporté, d’après plusieurs chaines de transmission faibles qui se renforcent les unes les autres, qu’« Allah aime le croyant qui exerce un métier. » Pas de sot métier en Islam ! Le travail même le plus ingrat permet de vivre dans la dignité. Le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) dit à ce sujet : « Quand l’un d’entre vous ramène un fagot de bois sur son dos, c’est bien plus préférable pour lui que de tendre sa main aux gens ; certains lui donneront quelque aumône et d’autres ne lui donneront rien ! »[3] En effet, les compagnons ont vécu des moments très durs, durant lesquels ils manquaient de tout. Ils ont longuement patienté sur la privation de nourriture. Mais lorsque le verset exhortant les croyants à faire l’aumône fut révélé ils n’ont pas pu patienter sur la privation de récompense ! Ils se mirent à pratiquer le métier de porteur afin de gagner quelques sous pour en faire l’aumône !

moutonne_valeur

Il est vrai que l’Islam nous appelle à l’entraide et à la générosité envers les plus démunis, mais il nous apprend aussi que celui qui donne est meilleur que celui qui reçoit. C’est le sens de la parole prophétique : « La main la plus haute est meilleure que la main la plus basse. Et commence par ceux qui sont à ta charge. La meilleure des aumônes est celle faite à partir du surplus de richesses. Celui qui demandera à être digne, Allah le lui accordera ; et celui qui demandera à ne pas dépendre des autres, Allah l’enrichira.  »[4]

Tu veux être aimé d’Allah, suivre la sounna de tous les prophètes et vivre dignement ? Oublie les alloc, le RSA et autres systèmes d’assistanats ! Aide-toi, Allah t’aimera !

11119097_848721145204771_7804460701765456121_o

[1] Coran, Sourate 9, verset 105.

[2] Hadith authentique rapporté par Al-Boukhary.

[3] Hadith authentique rapporté par Al-Boukhary et Mouslim.

[4] Hadith authentique rapporté par Al-Boukhary et Mouslim.

 

Hamayssim

Leave a Reply